Des œuvres d’art comme vecteurs d’espoir et de sérénité

C’est au Centre d’hébergement du Manoir-Trinité, en présence de plusieurs invités, qu’a récemment été dévoilée l’une des trois toiles de l’artiste-peintre québécois Tex Dawson offertes par la Fondation des centres d’hébergement Vieux-Longueuil.

 

Ce don résulte de l’heureuse collaboration avec la Fondation de l’Art pour la guérison. Cette toile, ainsi que deux autres, feront désormais partie du paysage quotidien des résidents grâce à France Larin, présidente de la Fondation des centres d’hébergement Vieux-Longueuil et initiatrice du projet.

Cofondée par Earl Pinchuk et Gary Blair, la Fondation de l’Art pour la guérison est un organisme à but non lucratif qui a pour mission d’amener le pouvoir guérisseur de l’art dans les hôpitaux et les autres centres de soins. Elle existe depuis plus de 10 ans et a contribué à embellir les milieux de soins de plus d’une cinquantaine d’établissements de santé du Québec et du Canada. «Tous les projets soutenus par notre fondation ont pour objectif d’apporter la joie, la beauté et la sérénité et ça fait du bien à tout le monde», a souligné M. Pinchuk.

Pour effectuer le choix des œuvres, un comité de sélection composé notamment de résidents du centre d’hébergement, a choisi les toiles parmi celles proposées par la Fondation de l’Art pour la guérison. Au terme du processus, ce sont des œuvres de l’artiste-peintre, architecte et compositeur, Tex Dawson, résident de Rosemère depuis 1956, qui ont été sélectionnées. Il s’agit de trois triptyques représentant des scènes de Montréal, lesquels seront exposés dans les salles à manger du centre d’hébergement.

Lors de l’événement, la directrice générale du CSSS Pierre-Boucher, Louise Potvin, a exprimé son bonheur d’assister à cette première collaboration: «Les résidents de nos centres d’hébergement ont côtoyé l’art tout au long de leur existence. Lorsqu’ils arrivent dans leur nouveau milieu de vie, de pouvoir y retrouver des œuvres constitue une valeur plus qu’esthétique, car l’art contribue à l’humanisation des lieux et donc au mieux-être des résidents.»

Luc Genest, président du conseil d’administration du CSSS Pierre-Boucher, a quant à lui conclu que «des projets comme celui-ci sont un reflet du dynamisme qui caractérise notre communauté.»